Qui peut devenir auto-entrepreneur?

Qui peut devenir auto-entrepreneur ?

Tout le monde peut devenir auto-entrepreneur : étudiants, salariés, demandeurs d’emploi, fonctionnaires, retraités. Les auto-entrepreneurs bénéficient d’un régime simplifié, offrant divers avantages. Cependant, comme tous les autres statuts, il est aussi soumis à des règles.


Définition du régime auto-entrepreneur

Le micro-entrepreneur ou aussi appelé auto-entrepreneur, représente un régime pour désigner un travailleur indépendant. Celui-ci est souvent choisi pour sa simplicité tant sur le plan comptable que financier ou social. C’est un régime d’entreprise qui fait partie de la famille des entreprises individuelles. 
Créé en 2008, le statut auto-entrepreneur jouit d’une grande popularité. Selon une étude de l’INSEE, 50% des entreprises en France bénéficient de ce régime simplifié. 

Les conditions pour devenir auto-entrepreneur 

Sous certaines conditions, n’importe quelle personne physique peut devenir auto-entrepreneur :

  • Avoir la majorité légale (18 ans ou plus) ou en étant émancipé par décision d’un juge pour une personne n’ayant pas 18 ans 
  • Ne pas être sous tutelle ou curatelle
  • Ne pas être sous le coup d’une interdiction d’exercer ou de gérer une activité
  • Détenir une adresse postale en France
  • Avoir la nationalité française ou être ressortissant européen ou hors Union Européenne mais avec un titre de séjour

Si vous remplissez ces conditions vous pouvez devenir auto-entrepreneur ! 

GetBiz peut vous accompagner dans la création et la gestion de votre micro-entreprise.

Les conditions pour devenir auto-entrepreneur 

Le statut auto-entrepreneur comme activité principale ou comme activité secondaire est une situation réservant des avantages indéniables, aussi bien financièrement ou au niveau de l'expérience engrangée par cette opportunité. En quelques points, les voici :

Le statut auto-entrepreneur comme activité principale ou comme activité secondaire est une situation réservant des avantages indéniables, aussi bien financièrement ou au niveau de l'expérience engrangée par cette opportunité. En quelques points, les voici :

  • Cotisations allégées (avec l’ACRE) et leurs paiements simplifiés
  • Cumul de statut, être auto-entrepreneur et étudiant, chômeur ou encore salarié, c’est possible
  • Emploi du temps entièrement modulable selon vos disponibilités
  • Liberté d’entreprendre et de vivre l’expérience de lancer son entreprise
  • Droit à la formation 100% gratuit
  • Garder ses droits en fonction de son activité 
  • Une comptabilité allégée
  • Contrairement aux autres statuts juridique, si vous êtes auto-entrepreneur et que vous ne générez pas de chiffre d’affaires, vous n’avez rien à payer en charge
  • De nombreuses aides sont disponibles (ACRE, ARCE, NACRE…) 

Les inconvénients du statut auto-entrepreneur

Bien qu’étant un régime simplifié et comportant de nombreux avantages, le statut auto-entrepreneur comporte aussi des inconvénients. Nous vous avons listés les principaux que voici :

  • On peut vite atteindre les limites de chiffre d’affaires autorisé pour le statut auto-entrepreneur. Si cela arrive 2 années consécutives vous sortez du régime social de l’auto-entrepreneur et vous devez opter pour une nouvelle forme d’entreprise.
  • Les cotisations que doit payer l’auto-entrepreneur sont calculées sur la base du chiffre d’affaires et non sur la base du bénéfice comme c’est souvent le cas pour les autres régimes juridiques.
  • L’auto-entrepreneur, bien qu’il est rattaché au régime social général, ne jouit pas du même type d’avantages que les salariés pour la protection sociale
  • Vis à vis de la protection du patrimoine, l’auto-entrepreneur doit être vigilant. En effet son activité n’est pas rattachée à une entité complètement indépendante, il n’est donc pas à l’abri de se faire saisir ses biens en cas de défaillance professionnelle par des créanciers professionnels. Cependant son domicile principal reste protégé.
  • En tant qu’auto-entrepreneur vous avez moins de crédibilité auaprès des banques, et il est souvent plus difficile, comparé à d’autres statuts juridiques, d’obtenir des financements. 

Les limites de chiffre d'affaires 

Pour bénéficier du régime de la micro-entreprise, votre chiffre d’affaires annuel ne doit pas dépasser, pour une année civile complète (du 1 er janvier au 31 décembre de la même année), les plafonds suivants :

  • 176 200 € pour une activité de vente de marchandises, d’objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place, ou pour des prestations d’hébergement, y compris les meublés de tourisme classés, à l’exception de la location de locaux d’habitation meublés dont le seuil est de 70 000 € 
  • 72 500 € pour les prestations de services relevant de la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou des bénéfices non commerciaux (BNC)
  • En cas d’activité mixte (vente et prestations de services), le chiffre d’affaires global ne doit pas dépasser 176 200 € incluant un chiffre d’affaires maximal de 72 500 € pour les prestations de services.

Les obligations du régime auto-entrepreneur

Comme pour toutes les situations, l'activité d'auto-entrepreneur est soumise à des obligations, qui ne restreignent pas la liberté d'exercice de l'activité :

  • Obligation de déclarer ses revenus (comme pour toutes les activités) et de payer ses cotisations sociales. Il est possible de faire ses déclarations de cotisations sociales au rythme mensuel ou trimestriel. 
  • Ouvrir un compte bancaire dédié si vous dépassez 10 000€ de chiffre d’affaires, deux années consécutives. 
  • Pouvoir accéder à vos documents comptables pendant 10 ans (factures, livres des recettes, devis…). 
  • Obligation de s’immatriculer auprès du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) si l’indépendant exerce une activité commerciale et s’il s’agit d’une activité artisanale il faudra se rapprocher du répertoire des métier

    • Related Articles

    • Être étudiant et auto-entrepreneur

      Beaucoup d’étudiants font le choix de devenir auto-entrepreneur, donc de cumuler ces 2 statuts ce qui leur permet de gagner de l’argent, mais aussi de gagner en expérience et en attractivité sur le marché du travail. Votre statut d'auto-entrepreneur ...
    • Le chômage et le statut auto-entrepreneur

      Si vous êtes au chômage, vous pouvez bénéficier du statut auto-entrepreneur et des avantages qu’il permet (réduction de cotisations sociales) et conserver vos droits au chômage. Définition du régime auto entrepreneur Le micro-entrepreneur ou aussi ...
    • Être retraité et auto-entrepreneur

      Être à la retraite ne signifie pas que vous ne pouvez plus avoir d'activité. Être retraité et auto-entrepreneur c’est possible. Vous pouvez exercer une activité d’indépendant pour venir compléter votre retraite ou simplement avoir une activité, libre ...
    • Être salarié et auto-entrepreneur

      Si vous êtes salarié, le cumul de votre activité professionnelle avec une micro-entreprise est possible. Vous êtes toutefois tenu à une obligation de loyauté à l’égard de votre employeur. Attention, votre contrat de travail peut aussi prévoir ...
    • Les titulaires de titre de séjour et le statut auto-entrepreneur

      Le statut d'auto-entrepreneur est ouvert à un très grand nombre, le fait d’être un ressortissant étranger ne pose pas de problème. Ce statut est donc accessible à tous sous certaines conditions. Le statut auto-entrepreneur est un statut simplifié ...